Les 3DS remplacent les audioguides au musée du Louvre

Amoureux de l’art et adeptes de Nintendo, voire ceux qui sont à la fois des petits génies de l’histoire de l’art et des vétérans de la marque au plombier, vous allez être comblés.

Le musée du Louvre a décidé de troquer ses audioguides poussiéreux pour une petite machine pleine de charme et de talents, j’ai nommé, la Nintendo 3DS ! Cela représente sans doute une dépense non négligeable, et on ne devrait pas s’attendre à croiser la petite dernière de Nintendo au détour des couloirs de tous les musées parisiens, mais l’initiative de l’illustre institution est inattendue et réjouissante à la fois. Elle prouve à quel point les plateformes vidéoludiques savent se rendre utiles sur des fronts où on ne les attend pas forcément.

Concrètement, quel est l’apport d’une telle console à une visite type du musée ? En quoi est-elle si révolutionnaire par rapport à l’audioguide ? Retour ligne automatique
Elle ne l’est pas. Un audioguide suffit amplement à obtenir les informations nécessaires à la compréhension des oeuvres, et il n’est pas très encombrant. Cependant, l’audioguide est laid, l’audioguide n’est pas clair, l’audioguide est barbant (disons-le clairement), et il ne s’adresse qu’à ceux qui peuvent entendre. La 3DS a sur lui l’avantage d’être interactive et multifonction. Notons en vrac que la 3D relief de la machine permet aux plus curieux et frustrés d’observer la Vénus de Milo sous toutes les coutures, que des parcours à thèmes sont proposés, qu’un plan interactif pourra localiser et guider les plus paumés… Sans oublier bien évidemment le but premier : les commentaires des oeuvres d’art, au nombre de 700.

En attendant de tester l’expérience pour vous, tout ce que nous pouvons faire de plus est vous communiquer le prix de la location de ces petites merveilles : 5 euros en plein tarif, 3 euros en tarif réduit.