La qualité des jeux vidéo en régression ?

Bref article de réflexion sur l’évolution actuelle des jeux vidéo qui paraissent, aux yeux de l’auteur, perdre en qualité.

Le constat

Je vais d’abord évoquer un ou deux exemples, pour moi marquants.

  • Il y a déjà longtemps, l’un des meilleurs RPG de tous les temps sort sur ordinateur : Baldur’s Gate (I et II). Récemment, on peut citer Dragon Age comme jeu très bien noté. Cette année, cela a donné suite à Dragon Age II, un jeu terriblement médiocre en comparaison, hyper bourrin, incomparable à Baldur’s Gate II. Certes, un grand jeu est sorti, Skyrim, mais les connaisseurs de la série des Elder Scrolls le louent plus pour ses graphismes et son scénario que pour son gameplay et sa complexité proche du néant.
  • Il y a longtemps, vous avez peut-être déjà joué à Duke Nukem 3D, un légendaire jeu de FPS à la Doom. Aujourd’hui, vous pouvez jouer à Duke Nukem Forever, une grande déception pour l’ensemble de la communauté Duke Nukem.
  • De nombreux joueurs adulent la série Age of Empires toute entière… à une exception près : le dernier Age of Empires, sorte d’hybride cartoon jouable en ligne.
  • Call of Duty 1 et 2 étaient des grands jeux à leur sortie. Aujourd’hui, c’est la quatrième fois qu’on nous ressert le même jeu : MW1, MW2, Black Ops et MW3. Pour Battlefield, les joueurs de BF3 ont le plaisir de jouer à un clone des jeux précédents.
  • Quid des MMORPG ? Le niveau de stagnation voire de régression est atterrant. En tant qu’ancien joueur de WoW, pendant près de trois ans, j’ai vécu l’expérience des trois expansions ; chacune d’elle a progressivement ruiné le gameplay et la difficulté du jeu, de façon flagrante. Et quelle concurrence ? Le principal concurrent, SW:TOR est une copie quasi-conforme de WoW si l’on excepte, notamment, la nouveauté de l'”équipage”.

Ces quelques exemples résument ma déception vis-à-vis du marché du jeu vidéo depuis quelques années. Les jeux offerts sont des remake, des plats réchauffés sans aucune originalité pour la plupart. La seule nouveauté consiste à améliorer les graphismes et à ajouter, parfois, un ou deux gadgets.

Bien sûr, j’exagère. Mais de façon générale, c’est la tendance qui se dessine. Personnellement, je n’ai pas joué à un RPG novateur depuis plusieurs années, même si j’ai apprécié Skyrim. Et vous ?

D’après mes connaissances limitées du monde du jeu vidéo et de mon expérience, je propose différentes causes à cette régression.

 

La tentative d’explication

Trois facteurs me paraissent responsables.

 

L’uniformité console – ordinateur.

Cette différence notable par rapport au passé est pour moi le facteur clé de la régression observée. En effet, quasiment tous les jeux sont distribués simultanément sur xBox 360, PS3 et PC.

Le problème, c’est qu’un jeu console est par nécessité un jeu :

  • Donnant beaucoup d’importance au solo (même si c’est moins le cas à présent)
  • Ne développant pas ou peu le contact social
  • Facile à prendre en main en raison du nombre limité de commandes sur une manette.

Le résultat ? Des jeux d’action pure ou très fortement axés sur l’action, absolument dépourvus de travail d’équipe pour la plupart. On peut par exemple citer Call of Duty: Modern Warfare 2, un jeu jouable en Multijoueur sans se soucier de ses équipiers, ou Dragon Age II, un RPG extrêmement focalisé sur l’action et la stratégie limitée ou de positionnement. Battlefield 3 a pour sa part des éléments de coopération, mais bien moins exploités quand dans les jeux précédents.

Et c’est bien dommage. Il est temps de se rendre à nouveau compte qu’un jeu ordinateur a un potentiel stratégique incroyablement plus riche qu’un jeu console, par définition : avec un clavier et une souris, on peut manipuler les choses de façon bien plus précise. Imaginez par exemple un jeu de stratégie en temps réel comme Starcraft II sur une console. Impossible.

De même qu’il est impossible d’imaginer un Baldur’s Gate III sur PS3. C’est techniquement infaisable. Alors pourquoi pas nous sortir un RPG de bonne qualité, original, complet, qui nous évite un système de jeu certes parfois intéressant — dynamique, rapide et bourrin — mais répétitif sur le plus long terme ?

Pendant ce temps, Nintendo se focalise sur son cœur de cible, c’est-à-dire les parents, les jeunes enfants et les adolescents, et nous sort des jeux de bonne qualité, mais plus de notre âge.

 

La stratégie marketing et la tentation de la “cash cow”

Une deuxième cause possible me semble être la très forte centralisation des jeux vidéo de nos jours, par rapport à il y a encore quelques années. Il existe maintenant très peu de compagnies de jeu indépendantes : des compagnies comme Vivendi (rachat de Blizzard, d’Activision…) ou comme Electronic Arts (rachat de Bioware…) dominent le marché du jeu vidéo.

Il en résulte, me semble-t-il, une inefficacité de l’offre liée à la structure relativement oligopolistique du marché du jeu vidéo : la plus faible concurrence permet logiquement à ces compagnies de faire des jeux de moindre qualité pour des prix similaires, et souvent de se faire la guerre entre eux par l’intermédiaire de grands titres particulièrement connus. Un exemple actuel typique est le duel Call of Duty MW3 vs Battlefield 3, deux FPS aux contenus différents et aux propriétaires différents.

Avec la force de la publicité et la volonté de vendre en masse, il est également plus tentant pour ces compagnies de respecter une sorte de norme du jeu vidéo ; de créer de l’ordinaire, du réchauffé, du jeu à faible risque d’échec. On sait que ça vend, on en fait un autre : voilà qui résume assez bien la logique des séries Call of Duty, Battlefield, Final Fantasy, Heroes of Might and Magic… Bien sûr, cela est une stratégie compréhensible qui ne signifie pas nécessairement que la prochaine version sera un “remake”. Mais cela augmente les risques, surtout dans le cas d’entreprises aussi importantes. La logique de la vente de masse contraint ces compagnies a éviter une trop forte segmentation de l’audience, et donc, par conséquent, à faire du consensuel… un peu comme la politique de Blizzard Entertainment qui, depuis l’expansion Wrath Of The Lich King, fait dans le “user-friendly” pour son jeu World of Warcraft.

En somme, le paysage du jeu vidéo mondial est à peu près aussi navrant que le paysage politique actuel des pays développés.

 

La massification de l’accès aux jeux vidéo

Une troisième cause probable de la régression, à mon humble avis, de la qualité de la majorité des jeux vidéo pourrait être la massification de leur accès.

Beaucoup de joueurs, comme moi, aiment la difficulté, et sont capables de jouer de façon très importante sans s’ennuyer tant qu’il y a un certain degré de “challenge”. Pour la plupart des gens, ce n’est évidemment pas le cas : on joue occasionnellement, quelques heures par semaine ou moins, en famille… Dans l’hypothèse que tout le monde joue, il est clair que la plupart des joueurs seraient des “casual gamers”, amateurs du consensuel et de la partie rapide.

Or, la massification des jeux vidéo est clairement observable statistiquement. La vente de jeux vidéo aux Etats-Unis est ainsi passée de 73,8 millions par an en 1996 à plus de 210 millions à partir de 2001, soit près de trois fois plus en 5 ans. [Source Et ce n’est pas simplement parce que les mêmes gamers achètent plus de jeux : 41% des Américains ont acheté ou comptent acheter un jeu ou plus dans l’année, en 2008.

Cela explique également, selon moi, l’évolution des jeux vidéo vers plus de consensuel et de “user-friendly”, afin de faire plaisir au “casual gamer” et d’augmenter les ventes, qui deviennent un enjeu de plus en plus important si l’objectif reste le profit : le nombre de joueurs est en constante augmentation, le marché en profite par conséquent.

Il y a peu d’espoir que la direction de l’évolution de l’offre du jeu vidéo change dans les années à venir. Rien ne pointe vers le dépassement des jeux consoles, la vente de jeux ordinateur semble stagner voire baisser, alors que le jeu vidéo se “démocratise” de plus en plus. Les joueurs les plus exigeants, et sans doute les plus élitistes, risquent — comme d’habitude — de rester encore et toujours sur leur faim. A quand un Baldur’s Gate III, fidèle aux règles complexes de D&D, ou un RPG un tant soit peu original ? A quand un MMORPG difficile et récompensant le travail d’équipe ? La plupart des jeux vidéo ne valent pas le coup, et cette tendance risque malheureusement de perdurer. Aussi bien que la vie est un “éternel recommencement”, l’univers RPG de la décennie 2010 sera un éternel Diablo II.

[/cynisme]


  1. Edouard dit :

    Cool, en voilà du bon contenu 🙂

    Je te rejoins à peu près sur tous les points. Comme beaucoup de gamers ou ex-gamers, j’ai du mal à me reconnaître dans la période actuelle. Les jeux commerciaux d’aujourd’hui ont beaucoup de mal à me passionner comme purent le faire FF7 ou les deux premières années de WoW.

    Concernant WoW d’ailleurs, les débats ne se comptent plus sur le web pour essayer de trouver pourquoi l’étincelle a disparu. 50% des gens semble considérer que c’est de la pure nostalgie, comme nos parents qui nous disent que la “vraie musique” était celle de leur époque. Pour moi tout a commencé à se dégrader au moment du rachat de Blizzard par Activision (“casualisation” du contenu, décloisonnement des serveurs, etc.), ce qui va dans le sens de ton 2e point.

    Il faut dire que le marché des jeux vidéo est sûrement l’un des marchés sur lesquels il est le plus difficile d’entrer dans l’univers de la culture. Aujourd’hui, tu peux faire ta musique chez toi ; tu peux filmer ton court-métrage ; tu peux écrire ton propre livre. Mais il est déjà beaucoup plus difficile de programmer un vrai, bon jeu vidéo ; et carrément impossible de le distribuer ailleurs que sur PC. Par définition, un jeu vidéo ambitieux nécessite une équipe énorme derrière. Des jeux indie comme Minecraft ou Braid ont réussi à percer, mais ça reste des jeux assez simplistes dans le gameplay.

    En tout cas merci pour l’article, très intéressant !

  2. Baralai dit :

    Je pense que cela dépend surtout des types de jeux…
    Par exemple, pour les jeux de stratégie, certes AOEO est une daube sans nom qui ne mérite pas le nom d’Age Of Empires, mais bon tu es le premier à savoir que StarCraft II est une merveille !
    Par ailleurs, je pense que dans les jeux d’action/arcade/shoot-em-up, il y a eu récemment d’excellents titres, voire des titres mythiques : quid d’Assassin’s Creed (en plus chaque AC est meilleur que le précédent) et de Red Dead Redemption ?
    Pour les RPG, je sais que FF XII a été décrié mais j’en suis personnellement un fan absolu. Et il n’est pas si vieux que ça !

    Tu as par ailleurs totalement éludé la question des jeux vidéos sur console portable. Or, les jeux sur Nintendo DS et 3DS sont de plus en plus bons. Et en fait la même tendance commerciale que tu critiques (que je critique aussi) m’a agréablement surpris pour certains titres : Golden Sun III, Pokémon Noire et Blanche !

    Au final, si je te rejoins sur la qualité globale des jeux vidéos, je pense quand même qu’il faut te nuancer un tout petit peu en rappelant que des jeux extraordinaires sortent néanmoins ces temps-ci !

  3. Minou dit :

    Je rejoins Baralai sur le sujet. Je dirais même que selon moi la qualité des [jeux vidéo->http://fr.wiktionary.org/wiki/jeux_vid%C3%A9o] s’est améliorée ces derniers temps.

    Il y a effectivement un problème Activision, qui rachète des grosses licences avant de les couler, qui a abandonné l’idée de création et ressort le même CoD de merde chaque année (et on se retrouve avec des FPS couloirs de plus en plus mauvais). De même, le succès de WoW a coulé tous les autres MMORPG à l’exception d’Eve Online et Star Wars The Old Republic ne m’a pas l’air très convaincant pour parvenir à mettre fin à son hégémonie.

    Mais ces derniers temps, en marge du casual gaming les éditeurs ont distribué de plus en plus de jeux difficiles pour les gamers. C’est flagrant chez Nintendo avec Super Mario Galaxy 2, New Super Mario Bros ou Donkey Kong Country Returns.

    De vieilles licences se portent très bien (Super Street Fighter IV Arcade Edition et Street Fighter III Third Strike Online par exemple) et d’autres nouvelles comme Assassin’s Creed s’améliorent à chaque nouveau jeu.

    De très très grands jeux sont sortis comme Portal 2 et Red Dead Redemption et d’autres, pas aussi excellents mais avec pas mal de fraîcheur ou d’innovation (Bayonetta, From Dust,…)

    Et surtout le marché des jeux indépendants a explosé grâce notamment au XBLA. Minecraft, Super Meat Boy ou Limbo par exemple sont excellents.

    Alors certes Duke Nukem est mort et Age of Empires ne parvient pas à retrouver la perfection du II mais aujourd’hui il y a Serious Sam et Starcraft II qui ne nous les font pas trop regretter.

  4. Shadowtomato dit :

    Moi, pour cause de pauvreté chronique (Et donc de faiblesse de mon laptop) je ne peux parler que de l’évolution de WoW, auquel j’ai joué en mode “hardcore” pendant une extension entière. Et oui, effectivement, la volonté de rendre le jeu accessible à une grande partie des joueurs (Même aux pires, question attitude/skill) a causé:
    -Un pourrissement global de l’atmosphère sur le serveur.
    -Un niveau qui a vraiment, baissé, en technique et en concentration (Pourquoi se faire chier à Theorycraft et à bien jouer s’il suffit d’1H à finir l’instance la plus HL du patch).
    -Une innovation de moins en moins grande: Le patch 3.3 est resté pendant quasiment un an, avec un raid gadget à deux balles au milieu pour nous faire patienter. Et une blague appelée “Hard Modes”.
    Bref, à force de vouloir fourguer sa came à Dylan-Kévin, le jeu est parti en suçette. Et j’imagine que ça doit être la même chose pour d’autres franchises/Editeurs.
    Par ailleurs, c’est vraiment le meilleur article que j’ai lu sur ce site jusqu’à maintenant, keep up the good work.

    1. Shadowtomato dit :

      Ah, et sinon, le Zelda: Twiligh Princess, qui commence certes à dater, reste une super expérience.

  5. Konrad dit :

    Merci pour tous ces commentaires 😀

    Edouard : Au sujet de WoW, je pense que l’idée que c’est de la “nostalgie” est de la pure bullshit : c’est EVIDEMMENT parce que le jeu est devenu beaucoup, beaucoup trop facile et user-friendly que les joueurs ont décroché ! Je sais pas si tu as connu le patch de fin de TBC mais c’était une grosse blague, tous les boss ont perdu environ 40% de leur vie maximale ! Alors tous les Kévin étaient tout heureux parce qu’ils avaient battu Illidan… et ne parlons même pas de WoTLK…

    Baralai : Effectivement, il faut bien sûr faire attention à bien séparer la tendance globale de l’ensemble des jeux vidéos : il y a plein de jeux vidéos excellents, encore de nos jours ; encore faut-il les trouver.

    Minou : jamais vu une correction faite de façon aussi sympathie, merci.

    Ce que je remarque dans les exemples que tu cites, c’est qu’ils sont tous joués principalement en solo — à l’exception peut-être de RDR — sauf erreur, ce qui rejoins mon premier point sur l’uniformisation avec les consoles de jeu. Il me semble que mon “constat” (mon point de vue) dans l’article est particulièrement illustré dans les jeux à contenu fortement multijoueur, avec l’exemple flagrant de la pauvreté actuelle des MMORPG. J’ai vraiment le sentiment que le lien communautaire s’affaiblit et que le jeu vidéo s’individualise de plus en plus. Or je ne pense pas que l’innovation ait atteint un point mort, mais pour la plupart des entreprises jeu vidéo il est plus facile de continuer une sérieux connue sans ajouter grand chose de nouveau en termes de Gameplay que de vraiment innover.

    Je ne sais pas pour toi, mais mon problème depuis plus d’un an est qu’aucun jeu ne me fait vraiment envie pour plus d’un mois. J’ai laissé tomber WoW, essayé un ou deux MMORPG, terminé Dragon Age II, joué à Minecraft, Call of Duty MW2, et d’autres, et aucun n’est parvenu à me faire jouer pour plus de deux mois. Ce qui manque, à chaque fois, est la force de la communauté, qui devient de plus en plus inexistante à mesure — notamment — que les serveurs privés se font de plus en plus rares au profit de structures centralisées de type Starcraft II.

    Shadowtomato : Je crois que malheureusement, tous les joueurs WoW un peu “hardcore” ont vécu la même chose… sans vouloir faire mon gros élitiste conservateur, j’aurais préféré ne jamais rencontrer la légion de Kévin qui ont envahi mon serveur.

    1. Konrad dit :

      Sympathique*

      Bordayl.

  6. lilytu dit :

    Que penses tu du MOBA League of Legends en termes de communauté ?
    Ayant des amis qui jouent à Dofus, j’ai l’impression que ce MMORPG permet la création d’une communauté vraiment sympa, même si (toujours d’après mes sources ^^) l’invasion de Kévins a légèrement altérée cette ambiance.

    1. Shadowtomato dit :

      Perso LoL est mon jeu du moment et je suis ambivalent, question communauté. Le mieux reste d’avoir une petite communauté de potes IRL/de mecs polis et pas mauvais, parce qu’après le fait qu’il s’agit d’un jeu d’équipe permet TOUJOURS de reporter la faute sur l’autre: Le jungler, l’assist en priorité sans que personne n’assume que, bon, cette partie, il/elle n’était pas très bon(ne).
      Après, il y a des exceptions, comme partout, mais une partie ou personne ne se plaint de la performance des autres (surtout dans l’équipe perdance), c’est vraiment 10% des games. Et j’en ai pas mal sous la ceinture, à tous les niveaux.

      1. Shadowtomato dit :

        Perdante* Zute.

    2. Konrad dit :

      Aucune idée chère commentatrice assidue, je n’ai jamais loué à LoL, ce qui est scandaleux. Je vais sans doutes bientôt m’y mettre. Globalement la communauté ressemble à quoi et par quels liens se construit-elle ?

  7. Ohf dit :

    http://www.nofrag.com/images/005f55.jpg

    Je suis pas mal d’accord globalement, notamment sur un point : les consoles, c’est le mal.

    Après, je suis moins pessimiste que toi. Pour les RPGs, je suis d’accord que la qualité est en grosse baisse maintenant.

    Mais pour les FPS (simulateurs de meurtres), on a toujours d’excellents jeux qui sortent actuellement. La magistrale série des STALKER que je recommande très fortement, avec des aspects RPG très sympathiques et une ambiance inimitable. Crysis est un bijou. Battlefield 3 se présente très bien, il suffit de jouer à la bêta (disponible pour tous) pour le constater. Bref, faut quitter le giron des Call of Duty, c’est clairement nul et consolisé à la race maintenant.

    Quant à la stratégie, je recommande fortement de se mettre à des wargames purs et durs et de simulation féroce, c’est une niche certes mais les productions sont de grande qualité. http://www.matrixgames.com/ en propose une large gamme. La série des Airborne Assault / Command Ops est très bonne.

    A noter aussi les communautés de moddeurs très actives sur certains jeux, comme pour les Total War. Le dernier mod en date pour Rome Total War, un jeu de 2004, est sortie il y a quelques semaines. Ces moddeurs réactualisent de très anciens jeux en améliorant gameplay/graphisme etc.

    Bref, il y a certes une grosse couche de merde, mais si on creuse on peut trouver des perles, encore aujourd’hui.

    1. Konrad dit :

      Les jeux du site Matrix Games me rappellent un peu [Defcon->http://www.introversion.co.uk/defcon/]. Tu connais ? Sinon, je t’invite à y jeter un coup d’œil, il y a des chances que tu aimes.

  8. qcuuu dit :

    pertkdguwetsv cialis dove comprare cialis prezzo
    cialis venta cialis comprar online

  9. Sylvie dit :

    Je suis d’accord avec toi, les grands intervenants amricains se laissent de moins en moins de temps pour faire de bonnes réalisations, la création japonaise est en berne, on ne voit pas, à part les petits frenchies qui pourrait égayer la morosité ambiante.

    Sylvie

Comments are closed.